Les Ballons Vosgiens

Au programme 163km & 3850m D+ avec pas moins de 7 cols & 2 côtes répertoriées... autant dire, un gros chantier !

Le départ est donné à 7h45 tranquillement via la vallée pour nous amené rapidement au pied du premier col (10km à 4,4% de moyenne)... Le ton est donné dès le pied avec un rythme élevée jusqu'à mi-col pour ensuite se calmer dès les pentes plus douces... 2 gaillards ont déjà filé et creuse rapidement pour prendre +/- 3min sur le "peloton" constitué d'une soixantaine de cyclistes chevronnés dont Manu et moi.

La transition vers les prochaines difficultés se fait par la route des crêtes à rythme plutôt tranquille sachant ce qui attend plus loin... la descente du Markstein est faite tombeau ouvert et fait mal aux pattes.

Arrive le 1er enchaînement des difficultés... Col du Baanstein, Col du Firstplan, Petit Ballon & Col du Platzerwasel

Ça monte vite... je bascule au sommet du Firstplan à une 20taine de seconde du groupe de chasse constitué d'un maximum 25 gars. Le forcing fait dans la descente et le bout de plat menant au pied du Petit ballon, nous sommes 7 ou 8 à réintégrer le 1er groupe en chasse derriere les 2 fuyards...

Le pied du petit ballon offre des pentes à plus de 10-12% donnant des mauvaises idées à Steve Chainel et Charles Planet (pro chez Novo Nordisk) d’accéléré fortement le rythme... les dégâts sont inévitables, c'est le début du chantier... et le moment de basculer en mode gestion. Je fais une montée honorable ne concédant "que" 4min aux meilleurs sur les 12km d'ascension. Je dois a ce moment de la course naviguer entre la 20 & 25ieme position. Les positions sont données, je suis accompagné par un autre cycliste avant de voir revenir un 2ième sur les pentes du Platzerwasel (7km à 8,7% de moyenne). Je marque le pas et me voit obligé de laisser filer mes 2 compagnons...

Arrive la descente bis du Markstein qui me permet de me refaire la cerise alors qu'un groupe de 5/6 mecs me reprend par un rythme effréné dans la descente. Les 2 derniers cols se présentent avec des pentes plus douces (5-6% de moyenne) ou je donnerais le tempo à notre groupe reprenant un ou deux gaillard en perdition... d'ailleurs je donnerais le tempo jusqu’à la ligne d'arrivée ou personne ne viendra me disputer le passage de celle-ci en premier (et oui, le respect existe encore dans le peloton)...

Au final, 24ième et 6ième de catégorie à 28min du vainqueur... (l'ancien pro Matti Helminen)

Plus que satisfait de ma perf n'ayant eu l'occasion depuis plus d'un an d'avoir pu pédaler dans le moindre col... pour faire mieux, il aurait fallu que j'y passe un certains nombres d'heure !

Fabian

Copyright © 2014 Team Mailleux